En aurais-je le courage ?

Publié le 26 Mars 2014

En aurais-je le courage ?

Par rapport à cette 4e grossesse, je suis plutôt zen.

Je mange ce que je veux. En même temps la prise de poids ne m'a jamais posé de problème hum. Qui a dit "ça se voit ?". Tu sors nanméo !

J'essaie d'aller à l'école au moins 1 fois par jour ( si le temps le permet ) pour garder la forme, tout en m'octroyant des siestes réparatrices de 14h à 16h.

Je suis un peu à l'arrache sur mes analyses sanguines ( quelles plaies ! ).

Je prends le quotidien comme il vient. J'ai déjà tant de trucs à gérer chaque jour avec mes 3 enfants et mon amoureux que cette grossesse va passer à une allure folle.

Je ne me pose pas vraiment de question. Je sais, pour avoir donné la vie par 3 fois, comment les choses se passent dans mon corps. Et puis cette grossesse est assez à l'image des précédentes, plutôt cool, pour le moment en tout cas !

Il n'y a qu'une seule chose pour laquelle je m'interroge : La péridurale. Et si cette fois, je tentais "sans" ?

Comprenez-moi bien, je ne suis absolument pas dans un débat "La péridurale c'est l'avenir " contre "Sans c'est plus naturel". Toute cette polémique autour de cette simple piquouse, je m'en fiche. Tout ce que je sais, c'est que si je dois tenter "sans" c'est maintenant ou jamais.

Mon problème est que je suis extrêmement douillette, pour Barbouille, je douillais déjà ma race en arrivant à la maternité en était dilatée à ....3 !

Pour Bouilld'amour, j'ai tenu bon jusqu'à la péridurale mais au moment de la piqûre c'était à peine soutenable. J'en étais à au moins 8. C'est un miracle si j'ai pu l'avoir. Mais du coup, je n'ai pas eu cette envie irrépressible de pousser, cela a retardé de 3 bonnes heures l'expulsion.

Par ailleurs je ne me sens pas l'âme d'une guerrière, ni d'une battante !

Du coup je m'interroge, serais-je capable de m'en passer, et si je n'ai pas d'autre choix parce que c'est déjà trop tard/on n'a plus le temps/ je suis punie, comment vais-je réussir à gérer tout ça ?

Je sais qu'il existe d'autres alternatives comme le masque ou l’acupuncture. Je sais aussi que grâce aux respirations je suis capable de gérer mes contractions plus longtemps que pour les premières grossesses. Quoique cela ne veut rien dire puisque chaque accouchement est différent ^^

C'est pourquoi je fais un peu le tour des copines, celles qui ont fait sans, d'autres qui ont fait avec. Je remarque quand même qu'en règle générale, cela se passe mieux pour celles qui ont accouché sans péridurale lorsqu'elles l'avaient choisi, et pas quand cela leur était imposé.

Grâce à Nono et à cet article sur les Ptits Mwana, je sais aussi que je vais devoir lire tous les récits d’accouchement sans péri que je vais trouver. Histoire de me préparer au mieux ( ou au pire, c'est selon ^^ )

Donc pour ce 4e accouchement, si tout va trop vite et qu'effectivement je suis privée de piqûre, autant m'y préparer dès maintenant !

Alors je suis preneuse de tout témoignage, conseil pour faire une super préparation à l'accouchement, astuce pour arriver à ne pas sombrer etc...

Comment VOUS avez fait ?

Rédigé par Sweet mama

Publié dans #Accouchement

Repost 0
Commenter cet article

Madame Carmin 04/04/2014 07:16

Bon ben, on en a déjà discuté hein...
Je ne suis persuadé que te gaver de récits d'accouchement sans péri t'aide vraiment le jour J à l'heure H... Parce qu'à ce moment là y'a plus que toi et... la douleur! Je suis pas sûre que la remémoration de comment ça s'est passé pour machine, si tant est que t'arrives à t'en rappeler à ce moment là, ait une quelconque importance à ce moment là! D'ailleurs t'en a rien à foutre de tout à ce moment là! ;)
Après, pour t'y préparer en amont... Ouais... chaque expérience est tellement unique, on vit les choses seconde après seconde avec tellement d'intensité... Les seules ressources dans lesquelles tu puisses puiser c'est les tiennes, celles que tu as bien planqué au fond de toi et qui vont faire apparition à ce "moment là" (le pudiquement nommé...), dont tu ne soupçonnais pas l'existence et dont tu ne connais pas l'étendu...
Du coup, blinder sa confiance en ses propres capacités est, à mon sens, la meilleure préparation à un accouchement sans péri-vite-vite-y'a plus l'teeeeemps! ;)

Sweet mama 04/04/2014 07:17

Comme tu dis, si je n'y crois pas moi-même il n'y a aucune chance pour que cela marche ^^ Donc chaque jour devant mon mirroir je vais me répéter que je suis une warrior, que je suis une battante, et que ce n'est pas un ptit machin de 3Kg qui va me faire morfler ! Toutafé !

So-pretty 04/04/2014 07:14

Cet article me parle mdr!!! Parce que moi aussi je crains de ne pas pouvoir avoir la péri étant donné que pour Zoé, j'étais à dilatation complète au bout d'1h30 de contractions!!! Et que j'ai eu la péri dilatée à 9/10 tellement c'était rapide, et parce que j'étais en clinique... Cette fois-ci, à l'hopital, à ce stade de l'accouchement, je sais que je ne l'aurais pas si cela se reproduit.... Et ça fait flipper car je me souviens avoir vraiment, vraiment, vraiment morflé!!!!
Je me souviens également que les contractions que j'ai le mieux gérées sont celles où j'ai respiré bien correctement, en me concentrant sur la voix de l'auxiliaire de puériculture qui m'accompagnait en salle de travail. J'ai donc décidé de reprendre 3 cours de prépa à l'accouchement malgré le fait que ce soit mon 3ème!! mdr!!!
J'ai en parlé à ma sage-femme, et nous avons ciblé les cours qui me correspondent: respiration, gestion de la douleur....
Et nous verrons bien le jour J... ;)

Sweet mama 04/04/2014 07:15

Oui c'est une super idée d'avoir pris tes cours "à la carte" selon tes besoins. Ca me semble réalisable aussi pour nous ^^
Et effectivement on s'en sort toujours mieux dans ces contractions lorsqu'on les accompagne plutot qu'en luttant contre... si déjà toi et moi on a compris ça, ça devrait le faire ! ^^